BIOGRAPHIE

version longue

Charles Kieny est accordéoniste, compositeur, et basé à Paris ; des capteurs électroniques sur son instrument lui permettent de jouer des synthétiseurs. La variété de son activité artistique en fait un musicien ouvert, polyvalent et adepte de l'improvisation.

Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Paris (CNSMDP - département Jazz et musiques improvisées), les conseils de grands maîtres du Jazz inspirent sa démarche artistique. Invité à deux reprises à l'Académie Musicale de Villecroze, il y travaille aux côtés de Richard Galliano et de Vincent Peirani, et est ensuite engagé par l'Académie pour écrire des arrangements pour la Maîtrise de Radio France.


Fort du principe qu’au-delà des styles, ce qui définit une musique, ce sont ceux qui la jouent, Charles prend part  à une multitude d'expériences et de métissages esthétiques : on peut aussi bien l'entendre jouer dans les projet pour orchestre symphonique et improvisateurs de Kevin Lam et Ellinoa, que dans la Drum'n'Bass énervée de Sayag Jazz Machine, ainsi que dans Requiem Pour L, la dernière collaboration de Fabrizio Cassol et Alain Platel, qui rassemble sur scène jazzmen, musiciens traditionnels congolais et chanteurs lyriques sud-africains. Toutes les occasions de jouer présentent un intérêt pour l'accordéoniste, qui s'associe régulièrement à des spectacles vivants tels que l'Opéra de Quat'Sous avec la Comédie de Genève, ou encore la revue "Paris Merveille" du Lido de Paris. Il est recruté en 2019  dans le premier orchestre des jeunes de l'Orchestre National de Jazz, pour y jouer le répertoire historique de François Jeanneau, qui était à l'origine dépourvu de partie d'accordéon.

 

En tant que leader, ses projets sont tout aussi hétéroclites : CKRAFT, un groupe formé de musiciens de jazz et de Metal, exécute un puissant mélange de riffs inspirés de Gojira et Meshuggah et de matériau mélodique venu tout droit du répertoire grégorien. Quy-Gone, un sextet dont les enregistrements sont en cours, donne la part belle au flow du rappeur malawien Edash Quata. De petites formations viennent compléter cette panoplie, pour laquelle Charles écrit constamment de nouvelles compositions, telles que le trio de deux violoncelles et accordéon(s) Crozphonics - dans lequel Vincent Ségal apparaît en 2019 -, un duo avec la flûtiste classique taïwanaise Ya-Heng Chen ainsi qu'un duo avec le pianiste Thibault Gomez dont la première représentation aura lieu à la salle Cortot en mars 2020.

Toutes ces musiques sont à découvrir en écoute et téléchargement libres sur le site internet de Charles. Son actualité musicale et scénique est consultable sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter)